Accueil > Productions Publications Conférences > Productions audio-visuelles > Série radiophonique"Si c’est là, c’est ici" : 11 portraits porteurs de valeurs (...)

Série radiophonique"Si c’est là, c’est ici" : 11 portraits porteurs de valeurs de justice, réalisée par Pascaline Adamantidis

"Si c’est là, c’est ici" Onze portraits radiophoniques et leur histoire à onze voix, réalisée par Pascaline Adamantidis

A travers le Rwanda, le Burundi, la République démocratique du Congo, le Cambodge, la Bosnie-Herzégovine et la Belgique, RCN Justice & Démocratie présente dans cette série radiophonique, des personnes « remarquables mais peu remarquées ».

La série « Si c’est là, c’est ici » comprend 11 portraits de personnes qui ont vécu des crimes de génocide ou des crimes contre l’humanité et qui ont inventé une façon personnelle d’aborder ces crises. La dernière et douzième émission mélange leurs onze voix et fait émerger une histoire collective. Ces récits proposent des issues aux crises indicibles au Rwanda, au Burundi, en République Démocratique du Congo, en Bosnie-Herzégovine et au Cambodge. Les personnes interrogées relatent la manière exemplaire dont elles ont vécu l’horreur et l’ont traversée.

Toutes ces personnes sont nées avant la période des indépendances ; toutes ont des souvenirs de décolonisation et de répression ; toutes ont vécu un génocide, un crime contre l’humanité, une crise politique, judiciaire, meurtrière en tous les cas.

Toutes ont rebondi. En inventant un mode d’être face à ces crises, proches ou lointaines, familières ou étrangères, individuelles ou collectives.
La série est construite autour de ces onze rencontres emblématiques d’environ 50 minutes chacune ; voici les histoires de personnes exemplaires, dont le parcours personnel est étonnant et fondateur. RCN Justice & Démocratie a ouvert ici un espace pour que ces personnes « disent », et invite à saisir d’autres perceptions que nous, citoyens, avons de ces crises. Peut-être en nous permettant une posture plus juste, ou plus éveillée en tous cas.

Comme une quête de soi, un voyage citoyen.

Chaque émission est une rencontre avec des personnes qui ont subi des violences judiciaires ou politiques. Leurs récits de vie montrent comment ces personnes se sont reconstruites comme sujets à travers leur histoire. Les émissions participent à la transformation du récit individuel en histoire collective et au décloisonnement de l’expression des points de vue antagonistes concernant des crises. Une information plus précise, moins chaude, permet un meilleur recul par rapport à l’événement. Les émissions visent à éveiller chez l’auditeur la conscience de citoyen du monde et le désir d’être acteur de paix à partir de sa propre réalité. Dans l’écoute, il est amené à s’interroger sur des questions de justice et de citoyenneté : « Et moi, que puis-je faire ? ».

Le concept de la série repose sur la transformation du récit individuel en histoire collective, que fait émerger la dernière émission à travers un mélange de leurs 11 voix ; des paroles en écho à nos sociétés, dont l’Histoire secoue et se répète. L’innommable s’est (re)produit.

Comme des guides, ces bâtisseurs de paix se livrent, et nous renvoient à nos propres crises et leur résolution. Parce que “ si c’est là, c’est ici ”.

Les émissions d’un format de 55 minutes sont en cours de diffusion en Occident et en Afrique. La série radio a été traduite en anglais, en kinyarwanda et en kirundi. Elle est en cours de traduction en néerlandais.

Pour plus d’informations sur nos séries et leurs écoutes participatives ou pour une écoute d’extraits de ces séries, veuillez cliquer ici.

Paroles des résistants :

"Vivre à l’endroit"
"Vivre, c’est conter"
"Vivre, c’est écrire"
"Vivre en liberté"
"Vivre, c’est transmettre"
"Vivre, c’est oser"
"Vivre, c’est se battre"
"Vivre debout"
"Vivre en cercle"
"Vivre, c’est comprendre"
"Vivre, c’est douter"

Extrait audio de "Vivre, c’est dire", histoire à onze voix