Accueil > Actualités > Activité de sensibilisation autour de la Journée internationale de soutien (...)

Activité de sensibilisation autour de la Journée internationale de soutien aux victimes de la torture


Exécutant un projet de lutte contre la torture (RESTORE – Résistons à la Torture Ensemble), avec l’appui financier de l’Union Européenne, RCN J&D travaille depuis 2017 à Kinshasa avec le Collectif des Jeunes Solidaires de Congo Kinshasa (COJESKI) et Œuvre Sociale pour le Développement (OSD), deux organisations de la société civile congolaise. C’est dans ce cadre et à l’occasion de la journée internationale de soutien aux victimes de la torture, le 26 juin 2018, que ces deux organisations ont mené ensemble une grande activité de sensibilisation dans les rues de Kinshasa. Une caravane motorisée a ainsi déambulé dans les communes de Bumbu, Kasa-Vubu et Kalamu, communes où est mis en œuvre le projet RESTORE, et une pièce de théâtre a été proposée aux habitants, suivie d’un débat animé sur le thème de la torture.

Sur le parcours de la caravane, les motocyclistes habillés d’un t-shirt portant le message « Résistons à la torture ensemble » ont fait retentir leurs klaxons tandis que les membres de la fanfare ont fait battre leurs tambours et sonner leurs trompettes. Leur passage a suscité une vive animation auprès des kinois, rassemblés en nombre pour l’occasion. Tout au long du parcours, des tracts ont été distribués aux passants, afin de leur permettre de mieux comprendre la notion de torture et d’en expliquer les voies de poursuite.

Arrivée à son point de chute à la Paroisse St Joseph dans la commune de Kalamu, la caravane s’est ensuite poursuivie par une pièce de théâtre mettant en scène des victimes de torture. Elle a permis de libérer la parole du public qui a ensuite pris part activement aux débats. Les questions d’éclaircissements, les témoignages et les réponses apportées ont permis à la petite centaine de participants, généralement très peu informée de ses droits, de mieux cerner la thématique. La présence des officiers de police judiciaire lors de cette activité a par ailleurs été particulièrement appréciée par le public, qui a vu dans cette initiative une volonté de réduire les mauvaises pratiques dans les cachots des commissariats.