Accueil > Actualités > Communiqué

Communiqué

Affaire Hissein Habré : un verdict historique pour les populations en demande de justice


Dakar (Sénégal), le 30 mai 2016


Projection publique devant 3.000 personnes à Sarh (Sud du Tchad), avant le verdict, le 4 mai 2016

Le procès qui s’est achevé, le 30 mai 2016, devant les Chambres africaines extraordinaires (CAE) fait déjà date dans la mémoire du Tchad et de l’Afrique. Il restera, pour les populations, comme la consécration inoubliable d’un fait historique : la mobilisation et la persévérance de victimes ont permis qu’un ancien président soit tenu de rendre des comptes devant la justice.
Les trois organisations membres du consortium de sensibilisation sur les Chambres africaines extraordinaires – RCN Justice & Démocratie (Belgique), Magi Communication (Tchad) et Primum Africa Consulting (Sénégal) – se félicitent de cet aboutissement légitime du combat des victimes tchadiennes, obtenu dans la légalité et le respect de toutes les parties au procès.

Lundi 30 mai à Dakar (Sénégal), la Chambre africaine extraordinaire d’assises a déclaré l’ancien président du Tchad coupable de crimes contre l’humanité, crimes de guerre et crime de torture commis durant son régime, de 1982 à 1990. Elle a aussi souligné sa responsabilité dans des violences sexuelles. M. Hissein Habré a été condamné à une peine d’emprisonnement à perpétuité. Sa défense et le parquet disposent d’un délai de 15 jours pour interjeter appel.

Durant plus de deux ans, la sensibilisation a travaillé sans relâche pour que justice ne soit pas seulement rendue, mais pour qu’elle soit aussi vue, entendue et comprise jusque dans les provinces les plus éloignées du Tchad. Lors de nos rencontres, la soif d’explication des populations ne s’est jamais démentie. Grâce à ce programme, au fait que le procès soit filmé, à la durée raisonnable de ses procédures, les CAE ont réussi ce que peu de tribunaux internationaux ont obtenu : malgré la distance, elles ont conduit un procès suivi des populations.

La soif d’information va de pair avec celle d’une justice équitable, porteuse de sens pour les populations. Dans ce but, le consortium souligne le besoin qu’elles expriment de voir sa mission d’information et d’explication se poursuivre jusqu’au terme de la procédure, après le verdict des CAE et sur la décision, maintenant très attendue, concernant les réparations.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du consortiumhttp://www.forumchambresafricaines.....

Le Consortium