Accueil > Programmes> Burundi> Témoignages > Janvier 2010, L’émission radio : Ubutungane mu Burundi

Janvier 2010, L’émission radio : Ubutungane mu Burundi

Sylvestre Barancira, coordonnateur de mission, RCN-Burundi, Bulletin juin 2008


Pourquoi produire une émission radiophonique sur l’histoire de la justice au Burundi ? L’idée est née d’une intuition et d’un constat. Pour construire le futur, il faut connaître son passé, mais la connaissance de l’évolution de la justice au Burundi risque de disparaître avec la disparition physique des acteurs ayant contribué à son histoire.

Par cette action insolite, RCN Justice & Démocratie a souhaité contribuer à la conservation d’une mémoire orale, plurielle et non polémique sur les principes et les évolutions de la justice au Burundi.

Dans son élaboration et sa mise en œuvre, cette action a permis d’établir un pont entre le siège de RCN Justice & Démocratie en Belgique et la mission du Burundi, permettant ainsi d’interroger en les dépassionnant les liens historiques qui existent entre ces deux pays. C’est la Belgique qui a introduit le droit positif au Burundi, contribuant quelque peu à la crise des systèmes traditionnels de régulation des conflits fondés sur la tradition ancestrale et les valeurs monarchiques.

Une recherche documentaire au musée de Tervuren a permis de rassembler une grande quantité de documents d’archives portant sur la culture et l’histoire de la justice au Burundi, et notamment sur la période coloniale. A l’issue du travail d’archive, une bibliographie a été constituée ainsi qu’une chronologie [1].

Cet inventaire chronologique retraçant les grandes étapes de l’histoire de la justice au Burundi a servi de cadre dans l’identification des personnes à interroger. Les témoignages de personnalités du monde de la justice au Burundi constituent le cœur de l’émission, éclairant la construction de la justice burundaise de leurs récits. Ces personnes sont interrogées sur leur propre expérience, leurs ressentis et points de vue personnels comme acteurs et témoins d’une période plus ou moins longue, celle-là même qu’ils connaissent le mieux. L’émission essaie de dépasser les polémiques historiques et les discours idéologiques et tente de croiser les dires des uns et des autres sans forcément tenter de les mettre d’accord.

Si ce projet s’avère délicat et fastidieux dans sa réalisation, l’aventure est passionnante et riche en enseignements.

Pour beaucoup de personnes interrogées, c’est la première fois qu’elles ont eu l’occasion de s’exprimer sur la question controversée de l’histoire du Burundi ou de procès historiques.



Notes

[1Merci à Aurore Van de Winkel pour sa grande contribution dans la collecte des documents d’archives et leur traitement.