Accueil > Programmes> Burundi> Réalisations antérieures> 2010 - 2012 "Promotion et protection des personnes albinos au (...) > Projet 2010 - 2012 "Promotion et protection des personnes albinos au (...)

Projet 2010 - 2012 "Promotion et protection des personnes albinos au Burundi"


Les personnes albinos sont des personnes vulnérables qui sont stigmatisées et marginalisées en raison de leur différence. En outre, des croyances superstitieuses génèrent de véritables risques d’atteinte à leur intégrité physique et même à leur vie. De 2008 à 2012, plus de 17 personnes ont été tuées et mutilées, dont des enfants, en vue de revendre des parties de leurs corps pour des rituels de sorcellerie en Tanzanie. Afin d’assurer la sécurité des personnes albinos, les autorités burundaises les ont regroupées comme au chef lieu de la province de Ruyigi. Cependant, cette mesure ne pouvait qu’être provisoire tant son caractère contribuait à aggraver leur marginalisation. C’est le simple manque d’information et de connaissance de la maladie par la société qui a aujourd’hui ces conséquences dramatiques. La maladie et ses conséquences sont méconnues des personnes albinos elles-mêmes, de la population ainsi que des structures médico-sociales et éducatives. Aucune prise en charge n’existe au niveau communautaire, alors que les personnes albinos peuvent vivre normalement avec un minimum d’assistance. On compte près de 863 albinos au Burundi.

Ce projet financé par l’Union Européenne (Initiative Européenne pour la Démocratie et les Droits de l’Homme) visait à renforcer la protection et lutter contre la marginalisation des personnes albinos au Burundi. En assurant une meilleure compréhension de la maladie pour l’ensemble de la population burundaise, le projet entendait contribuer à l’éradication des croyances occultes qui menacent la sécurité des Albinos, tout en oeuvrant à l’intégration socio-économique de ces personnes vulnérables.

Au niveau stratégique, les activités suivantes ont été mises en œuvre, en partenariat avec Albinos Sans Frontières (ASF) :

- Réalisation et remise aux autorités et partenaires compétents du 1er rapport de recensement et mapping des personnes albinos au Burundi ;

- Construction du siège social d’Albinos Sans Frontières à Bujumbura : ce lieu d’accueil et de prise en charge a vocation à aider les albinos à se sociabiliser et les accompagner dans leurs démarches juridiques ou dans leur insertion professionnelle ;

- Des campagnes de sensibilisation sur les causes et impacts de l’albinisme ont été menées auprès de la population et des outils de sensibilisation ont été produits et diffusés (6000 affiches, 6000 fascicules,...) ;

- Production et diffusion d’émissions radiophoniques ;

- Publication d’un livre de récits-portraits de personnes Albinos du Burundi que vous trouverez ici.

Pour faciliter l’intégration socio-économique des personnes albinos, plusieurs activités ont été développées :

- La formation en activités génératrices de revenus pour 20 groupements économiques comptant des personnes albinos (horticulture et menuiserie) ;

- Distribution de matériel (matériel aratoire, semences, autres outils et moulins) et bétails (chèvres) aux groupements d’agro-éleveurs ayant intégré des personnes albinos ;

- Sur base du rapport de recensement, appui à la scolarisation des enfants albinos : 198 uniformes et du matériel scolaires ont ainsi été distribués pour la rentrée scolaire 2011-2012 ;

- Appui aux soins de santé des albinos via la distribution progressive de cartes d’identité et de cartes d’accès gratuit aux soins.