Accueil > Actualités > Mars 2014 - Bruxelles : Retour sur la Conférence « Le citoyen face au (...)

Mars 2014 - Bruxelles : Retour sur la Conférence « Le citoyen face au génocide : avons-nous des moyens de prévention ? Le cas du génocide des Tutsi et des Hutu modérés au Rwanda"

Retour sur la Conférence « Le citoyen face au génocide : avons-nous des moyens de prévention ? Le cas du génocide des Tutsi et des Hutu modérés au Rwanda"


A l’occasion de la commémoration des 20 ans du génocide commis au Rwanda en 1994, RCN Justice & Démocratie en collaboration avec le GRIP et LINC a organisé, le mercredi 26 mars 2014, une conférence intitulée : « Le citoyen face au génocide : avons-nous des moyens de prévention ? Le cas du génocide des Tutsi et des Hutu modérés au Rwanda ».

Autour de cette question, se sont réunis représentants de la société civile, avocats, journalistes, étudiants, mais aussi citoyens sans affiliation particulière.

L’objectif premier de cette conférence était de se pencher sur le rôle joué par les citoyens et les organisations de la société civile internationale dans la prévention du génocide.

La matinée a ainsi été marquée par cinq témoignages, parfois émouvants, d’individus qui ont assisté de près ou de loin au génocide rwandais. L’assistance a été touchée par deux témoignages d’activistes de droits de l’homme, un Rwandais qui a vécu en Belgique en 1994, et un Belge qui a fait partie de plusieurs missions d’enquête au Rwanda entre 1990 et 1993. Ces récits ont été suivis par ceux, chargés eux-aussi en émotion, d’un coopérant en ONG et d’une journaliste, qui ont chacun dû être évacués du Rwanda en 1994. Enfin, une citoyenne belge, dont la sœur et sa famille ont été tués au Rwanda, a partagé son combat pour la justice.

Pour avoir été au Rwanda avant les événements, les différents intervenants sont revenus sur les nombreux signes précurseurs du génocide, même si l’ampleur des violences était difficile à prédire. La prise en compte de ces signes avant-coureurs aurait-elle permis d’éviter, de prévenir l’innommable ? Telle était la question au centre du débat. Ces échanges rappellent d’abord la passivité de la communauté internationale face aux appels à l’aide des citoyens et partant, soulèvent la question fondamentale du pourquoi. Que faire ? Par quels moyens ? Savoir pour prévenir ?

In fine, ce colloque a ouvert une piste de réflexion sur les mécanismes de prévention qu’il faudra certainement approfondir à l’avenir. Plus encore, il a certainement sensibilisé chaque participant sur la notion de responsabilité citoyenne.

L’intégralité des témoignages et du débat seront disponibles dans le prochain Bulletin électronique de RCN Justice & Démocratie. Si vous n’êtes pas encore inscrit sur notre liste de diffusion et que vous souhaitez recevoir notre Bulletin périodique, merci de bien vouloir envoyer une demande à bulletin@rcn-ong.be