"Vivre, c’est se battre"

Gasana Ndoba


Gasana NDOBA est philologue de formation, reconnu aujourd’hui comme un grand militant des droits de l’homme au Rwanda. Réfugié en Belgique pendant de nombreuses années, il est retourné à Kigali où il vit désormais avec sa fille Sasa. La rencontre s’est passée au Rwanda, dans sa grande maison pleine de livres et de lumière… Gasana, c’est le symbole de l’homme rwandais – résidant en Belgique en 1994 - impuissant face à l’apathie de la communauté internationale pendant le génocide du Rwanda. A Bruxelles, il recevait des fax, des lettres, des appels au secours ; il tirait des sonnettes d’alarme dans tous les sens sans que personne ne bouge. Représentant du collectif des victimes et assistant les parties civiles au procès des Quatre de Butare à Bruxelles en 2001, Président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme au Rwanda, ou encore chargé de cours à l’Université Nationale du Rwanda aussi, Gasana est d’abord un homme simple, paradoxalement serein ; il pose ses mots, ses gestes et ses pensées. Il inspire la confiance que nous tenterons de refléter dans ce septième portrait.

Vous trouverez un extrait de 20 minutes du récit de Gasana Ndoba ici :

20 minutes

Si vous souhaitez réaliser des animations autour de ce récit, vous trouverez notre offre pédagogique ici.

Si vous souhaitez réaliser des animations autour de ce récit, vous trouverez notre offre pédagogique ici.