Histoire

Historique

« L’Histoire de RCN Justice & Démocratie commence là où le droit essaie de soigner les blessures humaines »

Au printemps 1994, le Rwanda a connu la page la plus sombre de son histoire : en 3 mois le génocide a fait plus de 800.000 victimes parmi les Tutsis et Hutus modérés et a profondément marqué les esprits. Dans ce climat de crise le besoin de justice était grand et les défis immenses à relever pour la restauration de l’ensemble de la structure judiciaire.

Rendre justice

Dès l’été 1994, un gouvernement d’union nationale a été mis en place avec pour priorités la reconstruction du pays, la réhabilitation des rescapés du génocide, et surtout, la justice pour les victimes du génocide et la lutte contre la culture de l’impunité. Mais comment rendre justice quand les magistrats ont été tués, sont partis en exil ou sont devenus des bourreaux. Comment rendre justice quand tout l’appareil judiciaire est à reconstruire. Comment rendre justice quand le nombre de prisonniers atteint des chiffres vertigineux…

Devant ce constat, un appel à l’aide en faveur de la justice rwandaise est lancé. Car si après le génocide, des centaines de milliers de Rwandais avaient besoin de médicaments, de nourriture et de foyers, ils avaient autant soif de justice.

Donner droit au droit

Suite à cet appel, une mission composée des représentants d’Amnesty International, de Médecins Sans Frontières, de Causes Communes, de l’Association de Juristes Démocrates se rendit au Rwanda.
Une évidence : le droit était indispensable aux Rwandais pour soigner leur douleur et lutter contre l’impunité. Les Rwandais avaient tout simplement droit au droit.

Pour affermir la démocratie

C’est dans ce contexte que naquit Réseau Citoyens-Citizens Network (RCN). Ses fondateurs estimaient qu’une organisation non gouvernementale indépendante était à même de promouvoir le droit, d’aider à l’affermissement de l’indépendance de la justice et de soutenir la société civile…
Mais l’action de RCN ne pouvait se limiter au Rwanda.

D’autres pays en conflit ou sortant de situations de guerre avaient le même besoin d’un appareil judiciaire revalidé et conforté pour affermir la démocratie : Haïti, la République démocratique du Congo, le Burundi,…

C’est dans cet esprit que, désormais, RCN agit sous le nom de RCN Justice & Démocratie et développe des programmes favorisant la création d’espaces de paroles.

Dates clefs

1994

- Le 28 octobre, création de « Réseau Citoyens - Citizens Network » à l’initiative d’ONG humanitaires et de défense des droits de l’homme pour répondre aux urgences en matière de justice et autres besoins.

- Ouverture du programme Rwanda « Appui à la reconstruction du système judiciaire ».

1996

- Ouverture du programme « Bureau d’assistance Judiciaire » en Haiti.

- Ouverture d’un nouveau programme au Rwanda « Appui aux procédures liées au contentieux du génocide et aux massacres ».

2000

- RCN devient RCN Justice & Démocratie et étend ses actions par la mise en place des programmes « Appui à la justice au Burundi et en République démocratique du Congo (RDC) ».

2001

- Enregistrement en Belgique du procès des « quatre de Butare » sur la base de la loi de compétence universelle.

2002

- RCN Justice & Démocratie ouvre le programme Belgique « Dialogue au sein de la diaspora rwandaise ».

- En RDC, extension des activités aux provinces du Bas-Congo et du Bandundu.

2004

- Ouverture du programme de « restauration rapide du système judiciaire à Bunia » (province de l’Ituri, RDC).

2006

- Lancement des programmes triennaux « Pour une justice légitimée » (Burundi), « Appui au renforcement de l’Etat de droit et à la restauration de la justice » (RDC), « Gestion et prévention des conflits fonciers en Ituri » (RDC) et « Pour une justice de proximité » (Rwanda).

- Ouverture du programme radiophonique de sensibilisation en Belgique « Si c’est là, c’est ici ».

2007

- Ouverture du programme au Sud Soudan « Assistance au système judiciaire » qui vise à renforcer les capacités opérationnelles du personnel judiciaire.

2009

- Fermeture programme Sud-Soudan, « Support to the Southern Sudanese legal system ».

2010

- Programme Tchad d’avril à décembre, appui à l’ATPDH (association tchadienne de promotion et défense des droits de l’Homme).

2012

- Poursuite des programmes triennaux au Rwanda, RDC et Burundi.

2014

- Programme de sensibilisation dans le cadre du procès des Chambres africaines extraordinaires (CAE) chargées de juger l’ancien président du Tchad Hissein Habré.